alarbatte

alarbatte

SEISME au NEPAL le 25 avril 2015

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Nos amis Népalais une fois de plus touchés par un séisme d'amplitude vient de détruire une partie de la capitale alors que l'on dénombre en ce lundi 27 Avril 2015 déjà plus de 4.500 morts, 8.000 blessés... ainsi qu'autant de disparus dont 600 Français qui seraient dans les vallées alentours.

 

Pour résumé la situation, 923 personnes ont été retrouvées mortes dans la capitale, 240 du côté de BHAKTAPUR, 157 à LALITPUR, tous les autres, intégralement dans les différentes vallées alentours ( 50 de l'Est du pays, 2.259 du centre, 231 de l'Ouest du pays et 2 du centre-ouest).

Les autorités ont annoncés que 10 ressortissants étrangers qui sont morts dans le séisme, parmi eux, 2 Français, 3 Chinois, 2 Indiens, un Américain et un Australien, tous retrouvés soit à Katmandou, soit dans le Solukhumbu et Makwanpur.

Selon l'armée Népalaise, les gens ont été pris au piège dans divers zones de la ville comme Kapan, Thamel, Balaju Nepaltar, Sundarijal, Gongabu, Ganesthan, et Sitapaila, Maharajgunj (Groenland Hôtel), Balaju (Nabil Bank), Dallu, Bhotahiti, Asan, Bhotahiti, Indrachowk, Kasthamandap, Harisiddhi, Baluwatar, Dhobighat et Balaju.

 

- Sur ce lien, vous découvrirez l'horreur des "unes" de la plupart de la presse Internationale -

 

- Sur cette vidéo une scène de terreur au Tibet dont on parle encore une fois pas ...

 

 

Permalien de l'image intégrée

Certains quartiers sont totalement détruits...

 

Afficher l'image d'origine

 les monuments historiques sont réduits à l'état de "poussières"...

   

 

La petite vallée du LANGTANG a été sévérement touchée avec des villages balayés de la carte... on compte plus d'une centaine de morts, c'est l'horreur !

  

  A Namché-Bazar les dégats sont aussi visibles...

 

  

NAMCHE BAZAR, la "capitale" des Sherpas est heureusement touché que  matériellement et on  ne dénombre aucune victime.

 

 

tous les moyens sont mobilisés

 

 

Les rotations d'hélicoptères sur le camp de base de l'Everest ne s'arrête jamais d'autant que la fenêtre météo est trés courte !

 

 

 

A woman injured in Saturday’s earthquake, is laid on a stretcher after being evacuated in an Indian Air Force helicopter at the airport in Kathmandu.

Les premiers secours sont venus des forces spéciales Indiennes, la NDRF ...puis les Thaïlandais ont envoyés du personnel sur place depuis ce lundi

 

Les Chinois ont été parmis les premiers à envoyer des équipes de secours habitués à ces catastrophes

 

 

Ici encore, une vidéo de l'avalanche qui à recouvert le camp de base de l'Everest est arrivée sur ce cameraman ...

Nous n'oublierons pas le TIBET qui n'intéresse que très peu la presse mais qui a également subit de gros dégats comme le montre cette vidéo !

 

 

Afficher l'image d'origine

Les gens tentent de quitter la capitale dans un immense bazar car d'autres secousses pourraient survenir...

Désormais, ce sont plus de 8 millions de personnes qui sont touchées dans le pays par cette catastrophe naturelle !

 

 

 

 

 

 

MARDI 28 AVRIL 2015

 

Permalien de l'image intégrée

A la mi journée, le Premier Ministre Népalais annonce officiellement que le nombre de morts pourrait dépasser 10.000 personnes  !

Il a par ailleurs déclarer que les gens furieux de la lenteur des secours se servaient de leurs mains pour creuser le sol et tenter de retrouver un proche... d'autant que de nombreuses régions isolées n'ont pas encore été verifiés par manque de contact.

Dans la capitale le chaos est si important que les moyens "lourds" ne peuvent pas atteindre les zones touchées en raison des débris

 

L'horreur, et pourtant ... la triste réalité !

 

Permalien de l'image intégrée

la journée se passe à déblayer les grosses pièces qui encombrent et retardent l'arrivée des moyens lourds...

 

 

Ce soir (28 avril), le nombre de morts est officiellement de 4.789 personnes...

Plus de 50.000 maisons détruites

 

 

 

 

 

 

 

 

MERCREDI 29 AVRIL 2015

 

La police anti-émeute népalaise a dû intervenir ce matin pour contenir la colère de milliers de Népalais voulant quitter Katmandou, quatre jours après le séisme qui rends nerveux et pousse les habitants à bout dans une capitale en ruine.

Epuisés par les répliques, l'absence de logement et des réserves alimentaires qui baissent, ils se sont rassemblées avant l'aube à la gare routière pour monter à bord d'un des 250 bus spéciaux promis par le gouvernement, mais la colère est montée dans la foule devant l'absence de ces bus et des échauffourées ont éclaté avec la police anti-émeute envoyée pour tenter de contenir la situation près du parlement.

Chose plutôt inhabituelle, dans les villages de campagne difficilement accessibles, le désespoir est aussi à son comble et les survivants demandant à être évacués quand un hélicoptère de secours parvient jusqu'à eux.

Plus de 5.000 personnes sont mortes dans ce tremblement de terre, malgré tout , des espoirs subsitent comme cette équipe de secouristes Français qui a réussi à extirper des décombres de sa maison un homme qui était coincé sous les gravats depuis 82 heures.

A peine conscient et couvert de poussière, le jeune homme âgé de 27 ans, a été emmené en ambulance à l'hôpital après la pose d'une minerve et d'une perfusion à son bras droit.

 

 

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

Pourtant les secours soulignent la difficulté de la tâche avec des chiens fatigués depuis 48h00 de travail très intense dans un terrain rendu "compact" par les pluies.

Le district de Gorkha est un des plus touchés et les habitants attendent de l'eau potable et des vivres.

Un hélicoptère de l'armée est parvenu à atteindre le site d'une avalanche dans le district de Ghoratabela mardi après-midi, alors que le nombre de victimes est inconnu mais 18 survivants ont pu être récupérés et il pourrait y avoir 200 à 250 personnes dans cette zone, selon un responsable local,.

De plus l'aéroport de Katmandu est congestioné par le mélange des vols commerciaux (qui malgré la situation continuent d'atterrir) et celui des secours Internationaux, un avion humanitaire français est bloqué à Abou Dhabi, faute de pouvoir atterrir à Katmandou....

 

  

Sans commentaires...!

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

 

Ce soir, les chiffres officiels sont désastreux puisque l'on compte désormais 5.026 morts et plus de 11.000 blessés !

 

 

  

 

VENDREDI 1° MAI 2015

 

La situation est difficile dans la rue ... des tentes de fortunes et une organisation internationale "pas en place" !

 

Mes amis Thaïlandais sont arrivés rapidement sur place et débarquent désormais des tonnes de matériels en provenance de Bangkok !

 

 

dans les rues, c'est juste "impressionnant" ... 

 

Le travail à la main continue, 

 

 quant aux évacuations... 

 

 

 les camps se mettent en place au centre de la capitale, dur-dur !

  

 

On compte désormais 7.140 morts et plus de 1.000 européens dont on a toujours pas de nouvelles ... dans le même temps, de nombreux médecins mettent en garde contre la seconde vague de décès qui risque d'arriver d'ici peu au vu des risques d'infections et de maladies diverses qui se rajoutent au manque de plus en plus flagrant d'eau potable !

 

 

 

 

 

SAMEDI 2 MAI 2015

 

Encore une journée difficile au cours de laquelle les différentes équipe de la Croix-Rouge sont arrivés avec des équipes et du matériel de secours et de première nescessité pour des milliers de personnes (20.000 personnes environ)  dont les maisons ont été endommagées ou détruites.
Il comprend des douches, des pompes à eau, des désinfectant puissants, des latrines et des outils pour creuser des tranchées de ces mêmes latrines des zones rurales.

Pour un responsable de la Croix Rouge Britannique, le Népal a été frappé par son pire tremblement de terre en 81 ans et les besoins les plus immédiats sont pour la nourriture, de vrais abris, de l'eau et de l'aide médicale.
En raison des pluies, il existe des risques élevés d'épidémies comme le choléra.
Rapidement arriverons d'autres "kits" avec des tentes, des lits de camp, des matelas, sacs de couchage et des kits de cuisine pour permettre au personnel de la Croix-Rouge de rester autonomes pendant un mois.

 

 

Picture of a man standing in front of his home after it has been destroyed by the 2015 Nepal earthquake

Sherpas, nos amis souvent "utilisés"...rarement mis en avant... !

 

 

 

Ce soir, le nombre de morts atteint plus de 7.000 personnes ... (7.040 exactement avec parmi eux 38 Indiens et 50 autres étrangers ) et plus de 16.500 blessés .

 

 

 

 

 

DIMANCHE 3 MAI 2015

 

En dehors des terribles news et de l'augmentation sans cesse croissante du nombre de victimes, de nouveaux problèmes annexes commencent à se faire ressentir en ville, à commencer par le prix des transports, y compris pour les locaux qui se plaignent des arnaques désormais courantes et des prix qui doublent et ont poussé de nombreuses personnes à porter plainte auprès de la police. Les villages du côté de Ghorka (Vallèe du Manaslu), en particulier celui de Lho ont un urgent besoin de nourriture et matériels de premiers secours,  d'autant que 250 enfants sont désormais démunis et sans école... Une bonne nouvelle malgré tout, alors que les recherches officielles devraient s'arrêter ce soir (...) c'est sous les décombres de sa maison

 

Permalien de l'image intégrée

... qu'un homme de 101 ans (!) a été retrouvé presque indemne !

 

La pluie a repris et l'aéroport est parfois innondé avec les paquets au milieu...

Par ailleurs, les autorités se sont plaints d'avoir reçu des paquets inutiles (mayonnaise, boites de thon, etc...)

et ont donc demandés aux douaniers d'être particulièrement rigoureux dans le tri des marchandises.

 

Les hôpitaux de fortune se multiplient mais c'est du provisoire....

 

En altitude, les évacuations et le transport de matériel vers les villages d'altitude se multiplient,

3 nouvelles personnes ont été retrouvées cette après-midi mais 50 autres (dont quelques trekkeurs étrangers)

corps sans vie également dans la vallée du LANGTANG dans laquelle 200 personnes sont toujours portées disparues !

 

Par ailleurs, l'aéroport International de Katmandou vient d'être fermé à certains vols commerciaux pour "alléger" le trafic et donné la priorité aux avions

de secours; Des fissures ont aussi été découvertes sur la piste principale pas prévus pour recevoir une telle intensité de "gros porteurs"...

 

 

 

 

LUNDI 4 MAI 2015

 

Les volontaires travaillent avec les moyens du bord.

On compte 580 écoles complètement détruites (un millier fortement endommagées) dans 36 districts différents, 

 

150 tonnes de matériel ont été acheminés par les airs

 

alors que l'armée à distribuer de la nourriture au stade de Dashrath  KTM  !

 

 Ce soir le centre National de sismologie à annoncer que 9 répliques ont eu lieu depuis la fin d'après-midi sans que cela n'inquiète les responsables de la sécurité sur place puisque la plus forte secousse n'a été que de 4.2 sur l'échelle de Richter; Les autorités demandent aux Népalais de ne pas paniquer...

Selon le Ministère des affaires Etrangères, ce soir on reste sans nouvelles de 42 ressortissants Français et de 112 autres portés disparus.

- Le bilan des morts est de 7.635 personnes en ce lundi 4 mai 2015 -

 

 

 

- La liste officielle de la police Népalaise des étrangers qui sont toujours "manquants" à consulter ici  .

- la liste des étrangers décédés ou blessés ici  .

 - Les différentes vidéo du travail sur place ici .

 

 

 

 

 

MERCREDI 6 MAI 2015

.

Alors que le nombre de victimes dépassent désormais les 8.000 morts, les équipes d'interventions tentent de plus en plus de rejoindre les villages les plus perdus où on risque bien de trouver de nouvelles victimes... une communauté de cyclistes Népalais s'est également mis "au travail" afin d'aider à leur manière (avec quelques Allemands et Français) en rejoignant par des raccourcis qu'ils connaissent par cœur des endroits pour le moment inatteignables autrement qu'à la force des mollets, transportant à l'aide de vélos spécialement aménagés, des vivres et des produits de premières nécessités aux villageois entassés sous des bâches de protection  !

Les cyclistes ont également mis en place un camp de base du côte de Shikarbesi, tout en bas de la vallée du Langtang sévèrement touchée et toujours inaccessible autrement que par les airs, à ce camp de base, ils effectuent une distribution de médicaments, de produits d'hygiène ainsi qu'un peu de nourriture , soit en tout, plus de 800kgs de matériel  !

Une solution plus simple et plus facile que d'utiliser des véhicules alors même que depuis le séisme la plupart des stations services ont du être fermées ...

 

 

 

le sourire est toujours sur les lèvres de ce peuple dévasté par la nature, exemple à suivre !

 

 

Le temps de la Réflexion:  "deux poids, deux mesures".... sans vouloir lancer de polémique inutile (mais qui malgré tout peut apparaitre comme constructive dans l'avenir....?), de nombreux observateurs commencent à faire remarquer qu'environ 160 guides, clients, montagnards et même certains sherpas ont demandes le 27 avril dernier, dernier (soit 48h00 après la tragédie) par l'intermédiaire de la radio une évacuation rapide par hélicoptère de la vallée du Khumbu dans laquelle chacun d'entres eux étaient présents pour des objectifs différents; Ils ont ainsi mobilisés nombres d'hélicoptères qui de ce fait étaient indisponibles pour aider à la recherche des victimes du séisme ou pour venir en aide aux victimes....

Tout a commencé le lundi matin, 5 hélicoptères pouvant voler en altitude n'ont cesses de faire des rotations (pas moins de 90 vols au total !) pour aller récupérer des alpinistes bloqués au Camp 1 après l'avalanche.

A.Arnette, un guide qui était lui bloqué au camp 2à même écrit que tous avait suffisamment de nourriture, de carburant et d'eau pour tenir pendant plusieurs jours ... et donc, dans ce cas, les heures d'hélicoptères passées à faire des allers/retours presque "inutiles" (au regard de l'urgence dans le bas de la vallée) pourraient bien remettre en question l'organisation des secours; Même la BBC s'en est mêlé en expliquant que ce retard et ce manque d'hélicoptère à empêcher le repérage de victimes et le sauvetage de certains villages !

Une déclaration reprise également par des responsables de Médecins sans frontières qui ont demander des appareils pour se rendre dans la fameuse vallée du Langtang afin de pouvoir aider plus rapidement.

 

Afficher l'image d'origine

 

Certes, il est toujours "facile" de critiquer après l'orage, mais encore une fois, il apparait que les opérateurs privés, souvent grassement rémunérés, sont devenus la priorité, y compris lorsqu'un drame de cette ampleur survient; Les assurances ont obligation de ramener leurs assurés en bon état, ce qui est tout à leur honneur, seulement, lorsque ces mêmes assurés ne courent pas de risques majeur ou imminent, est ce que les choses doivent se passer de la même manière ? (ou alors, lest ce que ces mêmes compagnies ne devraient-elle pas posseder  leur propre hélicoptère destiné uniquement à leur clients alpinistes ? )

N'y a t'il pas non plus trop de monde sur cette voie sud du Chomolungma ? le gouvernement ne doit-il pas accepter moins de demande alors que le passage de l'Ice-Fall semble de plus en plus dangereux ? (n'oublions pas la drame de l'an dernier qui à déjà endeuillé fortement la communauté sherpas), faut-il canaliser ce qui est devenu une véritable "industrie de l'Everest " et revenir à des valeurs plus traditionnelles ?

Tous les ans de nombreux guides (et sherpas qui pourtant gagnent leur vie aussi grâce à ce tourisme d'altitude) réitèrent que de nombreux clients "guidés" n'ont pas leur place sur le chemin de l'Everest, de par le fait que même s'ils en ont les moyens financiers, cela n'a rien à voir avec leur capacité physique ou technique, qu'il ne faut pas oublier que l'alpinisme est avant tout une question d'autonomie et de compétence qu'il faut savoir gérer , que les risques naturels existent bel et bien et que le fait d'être "guidé", parfois même "porté" supprime ces éléments.

La semaine dernière apporte une preuve de plus lorsque ces 200 personnes se sont retrouvés coincés et qu'ils ne pouvaient rien faire sans être secourus par les airs... incapables ou ne voulant pas redescendre par eux mêmes, attendant le meilleur de la part des autres, y compris lorsque personne n'est en danger ou blessé

De nombreuses questions auxquelles il faudra répondre rapidement , avec tous les acteurs autour d'une même table, dans le but d'éviter que la prochaine catastrophe n'est lieu et ne fasse encore plus de ... morts  !

 

 

 

 

 

A tous ceux qui veulent aider les Népalais, n'oubliez pas que DENALI SUD (l'association) récolte des fonds depuis le début de la catastrophe

des fonds que nous amènerons en personne sur place afin de redistribuer l'intégralité de vos dons aux sherpas au travers de nos différents contacts (sérieux) sur place.

Contactez nous à l'adresse denalisud@wanadoo.fr

Namasté !

 

 

 

 Le dessous des cartes :

Le séisme était il prévisible ? Bien qu’il soit toujours difficile de faire des prédictions précises sur quand, où et avec quelle intensité un tremblement de terre frappera, en  2013, V.Kumar Gaur , un éminent sismologue Indien avait déjà avertit la communauté des chercheurs ainsi que divers gouvernements (dont le Népal) en déclarant:

« Tous les calculs montrent qu’il y a une énergie accumulée suffisante maintenant pour produire un séisme de magnitude 8 mais je ne peux pas dire quand. »

Cependant, le gouvernement Népalais a peu fait pour se préparer à cette éventualité car il était embourbé dans une crise politique qui dure depuis une dizaine d’années après que l'abolition de la monarchie et que les Maoïstes (qui ne sont autre que le parti communiste) ne fasse parti intégrante de l’establishment politique. Les principales revendications ont eu pour effets d’entraîner des marchandages entre sections rivales de l’élite dominante, empêchant la rédaction d'une nouvelle constitution et surtout sans se préoccuper le moins du monde du sort des travailleurs et de la population rurale pauvre (soit si l'on en croit les chiffres de OXFAM, un peu plus de 28 millions d’habitants qui n'ont toujours pas accès à un assainissement digne de ce nom) alors qu'environ un Népalais sur trois vit dans une pauvreté extrême. Et la responsabilité n'est pas uniquement celle du gouvernement Népalais mais aussi les grandes puissances qui fournissent une aide financière dérisoire, y compris lorsqu'il faut se préparer à un séisme majeur.

" The Economist" a fait remarquer dernièrement

"il y avait largement le temps pour que les agences Internationales présentent fassent des plans pour un éventuel séisme au Népal qui est connu pour avoir 92 lignes de faille actives... le Népal pullule d’experts étrangers, recrutés pour se concentrer précisément sur ce genre de problème; Pourtant, mis à part le renforcement de quelques bâtiments scolaires et hospitaliers, très peu a été fait, aucune action préventive"

Malgré leur solidarité de façade, les grandes puissances n’ont fourni que peu d’aide d’urgence à ce jour (au 30 avril, les États-Unis, par l’intermédiaire de leur ambassade à Katmandou n'avaient offert qu'une aide d’un million de dollars et envoyaient une équipe d’intervention d’urgence de 62 personnes) , en tous les cas, des sommes qui sont loin de ce qui serait nécessaire dans l’immédiat mais aussi qui sera nécessaire dans la phase de reconstruction !

Pire encore, c'est quand on sait que la principale motivation de cette aide n'est fait que dans le but de promouvoir les intérêts économiques et stratégiques;

Au cours de la dernière décennie, le Népal, qui borde la Chine et l’Inde, est devenu le centre de rivalités géopolitiques croissantes alors que les USA cherchent par tous les moyens à encercler la Chine par une série de partenariats et de liens militaires...

Et ce n'est sans doute pas un hasard si, lorsque le séisme a frappé, deux équipes de forces spéciales américaines étaient déjà dans le pays effectuant un exercice d’entraînement. Washington augmentera sans doute dans les prochains jours sa proposition d’aide dérisoire qui sera soigneusement calibrée pour maintenir le Népal plus fermement dans la sphère d’influence américaine.

 

 

 

 

 

LUNDI 11 MAI 2015

 

Le village de Singla complètement dévasté (Photo de A.Norbu Sherpa)

 

Départ pour le village avec des couvertures et autres premiers secours...

 

 

 

C'es toujours difficile de parler de chiffre mais ce soir, ce sont plus de 8.000 morts que compte officiellement le petit Royaume

 

Triste visite d'un camp de réfugiés... (photo: S.Shafi)

 Combien de personnes déplacées ? encore difficile de le dire mais des éstimations avancent le chiffre de 3 millions

.

 

 

 

 

MARDI 12 MAI 2015

 

Terrible nouvelle ce matin avec cette annonce d'un nouveau séisme de 7.4 qui vient de toucher le pays (épicentre au niveau du camp de base de l'Everest mais qui s'est ressenti jusqu'au centre de New Dheli en Inde où deux personnes seraient également mortes !)  et qui à semer la panique dans les rues de la capitale déjà bien encombrées par les restes de la précédente catastrophe et bien loin d'être évacuées !

De nombreuses écoles devaient en principe réouvrir demain mais il y a toutes les chances désormais pour que cela n'arrive pas; En réalité, les autorités viennent d'annoncer la fermeture de toutes les écoles du pays pour au moins deux semaines ce qui laisse dans la rue plus d'un million d'enfants  .

A JIRI on compte deux batiments écroulés (apparemment des banques) dans lesquelles des employés seraient pris au piège sous les décombres - Dans le KHUMBU (vallée menant à l'Everest), de nombreuses maisons se sont à nouveau écroulées

 

 

6 étages qui se sont écroulés comme un château de cartes 

 

 

Le nombre de victimes n'est pas encore connu mais on sait déjà que 5 personnes sont mortes (plus de 300 blessés sont aussi à dénombrer) dans ce nouveau drame qui s'abat sur le Royaume... avec les zones de DOLHAKA, CHAUTARA (à l'Est de la capitale où de nombreux immeubles se seraient effondrés et où l'on dénombre 4 victimes) et de NAMCHE BAZAR comme étant les plus touchées (information à prendre au conditionnel évidement ) -  Tous les hélicoptères disponibles sur place sont à nouveau mobilisés.

 

Permalien de l'image intégrée

L'aéroport est quant à lui fermé jusqu'à nouvel ordre et les vols sont détournés.

11h35 (heure française), l'aéroport est (serait !) à nouveau réouvert et un appareil de la Thai Airway’s a même décoller

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Les équipes sur place font ce qu'elles peuvent pour tenter de trouver d'autres personnes sous les décombres avant la nuit  !

 

 

12h20 : On dénombre maintenant plus d'une quinzaine de victimes et toujours aux alentours de 350 blessés (certaines agences annoncent quant à elle plus d'un millier de personne !)

13h55 : Ce sont  désormais 43 morts et plus de 1.110 blessés que l'on dénombre dans le tremblement de terre de ce matin .

 

Vidéo impressionnante d'un des 3 gros glissements de terrain qui s'est produit dans la journée du côté de DHUNCHE...

une bourgade donnant accès à la vallée du Langtang si durement frappée avec la première secousse.

 

Si l'on en croit les officiels sur place, les hopitaux qui avaient eux aussi été évacués par précautions disent pouvoir faire face aux urgences du jour , mais, le gros probléme reste de trouver des logements au vu des nombreux immeubles qui ont une fois encore été détruits et que la saison des pluies qui pourrait entrainer une crise sanitaire sans précédent se rapproche à grand pas ! (Dans l'urgence, ce sont des bâches qui sont recherchées pour la nuit à venir ...)

 

18h15: Dans la soirée un helicoptére de l'armée Américaine à disparu avec 8 personnes à bord ( six Marines et 2 soldats Népalais) après avoir déposer du matériel au petit village de CHARIKOT, et ce, depuis maintenant plus de 6h00... ce sont les militaires Népalais qui sont partis à pieds à sa recherche alors que cette région est une des plus touchées par le tremblement de terre de ce matin .

D'après les premiers rapports, il pourrait y avoir eu un problème de carburant mais le manque de fumée ou de bruits entendu par les habitants laissent encore l'espoir que l'appareil se soit posé quelque part 

 

 

 

 

 

MERCREDI 13 MAI 2015

 

 En réalité, le nombre de morts officiels est de 68 victimes (+ 1.900 blessés) si l'on y ajoute les personnes décédées en Inde et au Tibet voisin.

  

La chaos absolu...

 

Dans les vallées les routes sont souvent coupées par des éboulements et les pluies de la mousson 

à venir vont certainement encore entrainés de gros problèmes d'accès et le manque de nourriture dans

les villages pourraient bien faire de nouvelles victimes, en particulier chez les enfants et les personnes âgées.

 

Les militaires Népalais travaillent en équipe pour tenter de retrouver d'autres personnes... 

 

Les gens sont terrorisés devant ces immeubles effondrés, on parle d'une centaine 

dans Kathmandu et les environs

 

ils préferent désormais rester à l'extérieur, sur des zones "libres" 

 

la totalité des immeubles vont devoir être réinspectés après cette nouvelle secousse, 

seuls ceux marqués d'une croix rouge pourront être mis de côté car déjà détermines comme 

potentiellement très dangereux (les croix jaunes montrent les immeubles à réparer avant habitation

alors que ceux marqués d'une croix verte restent habitables).

 

Pour le moment les autorités qui ont jusqu'à lundi inspectes les bâtiments de la seule vallèe de Kathmandu avaient découvert que 134 baitments (dont 78 appartenant au gouvernement) étaient dangereux, parmi ces derniers, on compte une vingtaine d'hopitaux dont 5 inutilisables. 

Alors que en fin de semaine, les autorités annonçaient que l'aide sur place était suffisante (en ce qui concerne les bénévoles et autres équipes médicales au nombre de 107 actuellement, soit un peu plus de 1.000 médecins), ce nouveau tremblement de terre leur à fait changer d'avis et le Gouvernement demande dans la mesure du possible aux équipes sanitaires de rester plus longtemps sur le terrain pour apporter leur aide alors que ce sont désormais des tentes à usage médical qui risquent de manquer pour installer à l'intérieur et à l'extérieur de la capitale...

Au Tibet, plus de 10.000 maisons on été complètement détruites et on compte plus d'une vingtaine de glissements de terrain sur la seule route entre NYALAM et la frontière Népalaise.

 

En attendant les experts et architectes pensent déjà au futur et la reconstruction; C'est autour d'une table que des discussions ont eu lieu et il en ressort qu'après cette nouvelle catastrophe, non seulement les immeubles et habitations seraient construits de manière plus sérieuses, avec des normes (jusqu'ici, ce qui comptait le plus, c'était de faire des économies sur les matériaux - en particulier en ce qui concerne la structure de la maison - pour faire des maisons à faible coût parfois construite en pleine pente ou au dessus de rivières) , mais qu'en plus aucune d'entre elles ne devraient dépasser 3 étages, histoire d'assurer plus de sécurité aux occupants mais aussi aux ... voisins !

Des normes qui pourraient ne pas s'appliquer aux grandes surfaces commerciales qui devront par contre répondre aux exigences (construction, conception, entretien, etc...) en matière de sécurité pour voir le jour.

La plupart des immeubles les plus récents autour de Thamel, Balaju ou Kalanki étaient construits pour supporter 2 ou 3 étages, mais en réalité, ils ont pris des allures de gratte-ciels sans autre exigence technique avec pour conséquences malheureuses ce que l'on sait ...

En tous cas, les discussions continuent et il faudra certainement un délai pour que les lois s'appliquent différement mais il y a déjà eu un accord de pricnipe avec les différents acteurs sur le terrain qui montre une véritable volonté de changer les choses (encore faut-il que ces décisions ne soient pas psrises sur le coup mais qu'elles perdurent dans le temps !).

 

7h30: Apparement l'hélicoptère qui avait été perdu hier soir (voir plus haut) vient d'être localisé (pas trouvé !) dans la région d'où il venait de redécoller, il pourrait s'être écrasé au fond d'un vallon dans lequel coule une rivière... 400 hommes sont partis à sa recherche et se concentrent donc désormais sur la rivière Tamakoshi .

Si l'on en croit les autorités Népalaises, le nombre total de victimes (y compris celles d'hier) s'élève désormais à 8.220 personnes  !

 

12h15: Mise à jour avec des chiffres officiels: on compte 76 morts et plus de 2.000 blessés suite au second séisme d'hier  !

 

16h45: Aux dernières nouvelles l'hélicoptére introuvable depuis hier aurait été repéré au nord de Kathmandu, cependant les USA n'ont pas confirmés la nouvelle donné par des journalistes Népalais alors que le responsables des Marines indiquait il y a un moment qu'ils n'avaient reçu aucun signe de vie ni n'avaient eu de communication avec qui que ce soit.

 

18h55: Mauvaise nouvelle ce soir puisque la plupart des experts prédisent un très prochain séisme de magnitude 7 en raison de l'instabilité des plaques Indiennes et Eurasienne...

 

 

Avertissement non entendu ?

En janvier 2015, dans un journal local, Surya Narayan Shrestha, un ingénieur travaillant au sein de la NSET qui travaille avec les responsables des villes et villages en tant que conseiller sur la sécurité et les normes à faire adopter pour assurer la conformité des matériaux et la sécurité du personnel, 

mettait en garde le peuple Népalais contre un futur méga tremblement de terre important en expliquant que dans tous les cas, il ne fallait pas que la population attende de l'aide de l'état en pleine crise politique mais que chacun devait se prendre en main 

Le dernier grand tremblement de terre à frapper Katmandou était de magnitude 8,3, le 15 Janvier 1934, il avait fait 8.000 victimes dans la vallèe et plus de 10.000 autres dans le reste du Népal et en Inde.

Les experts prédisent qu'un tremblement de terre d'intensité similaire aujourd'hui détruirait 60 % des bâtiments de la ville, et ferait au moins 100.000 morts , que les hopitaux qui seraient encore debout manquerait alors cruellement de personnel et que les blessés ne pourraient pas être soignés, que les aéroports et les routes seraient abimés, etc...

Le même personnage, frustré de voir que le projet de loi sur les risques de catastrophes naturelles  ne suscite pas l'attention du parlement, même après cinq ans de bataille se retrouve face à un dilemme: soit il faut essayer de retravailler au corps le gouvernement et perdre un temps fou sans avoir l'assurance d'un changement de quoi que ce soit, soit il faut faire pression pour finalement adopter une loi vite faite qui sera à demi-efficace...

Depuis toujours, le ministère de l'Intérieur est préoccupé par la réponse post-catastrophe après les tremblements de terre où les inondations, mais une véritable gestion des risques, pour qu'elle soit aussi efficace que possible doit se préparer longtemps à l'avance, ce que l'on appelle tout simplement de la Prévention , une gestion des risques qu devrait être sous la coupelle de la nouvelle commission et coordonné par le bureau du Premier ministre.

Déjà des projets de renforcement des écoles (au moins pour 6 d'entres elles) à vu le jour, tout comme la consolidation de certains hôpitaux de la Vallée de Katmandou pour résister à des tremblements de terre ont débutés en collaboration avec la NSET qui travaille avec les municipalités et les encourage à se mettre en contact avec des architectes et autres entrepreneurs pour mettre en place des  bâtiments parasismiques, mais aussi avec de simples maçons afin que ces derniers renforcent les maisons.

Et le sismologue terminait alors son article en déclarant :

"Nous devons être prêts à être préparés, des tremblements de terre ne tuent pas les gens, ils tuent un pays, nous ne devons pas attendre que la constitution change ou les prochaines élections pour être prêt, car il faudra du temps pour que le gouvernement agisse..."

 

 

 

 

JEUDI 14 MAI 2015

 

Malgré les recherches effectuées par plus de 400 hommes, pas moins de 40 bateaux et  7 hélicoptères (qui en attendant n'étaient plus disponibles pour ravitailler les villages ou transporter des blessés) et les caméras à infra-rouge utilisés, toujours aucun signe de vie de l'appareil avec un équipage mixte (Népalais et Américains) venu amener du matériel de secours dans un village et qui à disparu maintenant depuis 48h00; Cette enigme reste pour le moment un mystère, aussi bien pour les autorités locales que pour le département Américain  .

 

 

Le nombre de morts suite à cette seconde secousse d'ampleur ne cesse de croître et atteint désormais 96 personnes (8.400 morts si l'on considère les deux séismes...) un chiffre qui va continuer à augmenter d'ici la fin de la journée alors que la vie tente de revenir tout doucement dans la capitale.

En attendant les ouvriers sur place se sont déjà remis au travail et tentent de rendre une figure presque "initial" aux temples et aux Stupas, en particulier autour de Bodnath.

Dans le même temps, sur ordre du ministère de l'intérieur, c'est aujourd'hui que d'autres équipes commencent à démolir des bâtiments et même des immeubles trop endommagés pour être reconstruit de manière sûre; Après un premier bilan, ce sont pas moins de 200 d'entres eux qui vont partir en fumée dans un premier temps avant qu'une autre série de ... 300 autres subiront trés prochainement le même sort.

 Ces travaux de démolition se font avec l'aide de l'armée Népalaise qui est aussi en charge du nettoyage des abords et qui seule dispose de moyen adéquat, cependant, pour ce qui concerne les immeubles de plus grande hauteur, les responsables feront sans doute appel à de la technologie étrangère (un immeuble de 7 étages s'est encore effondré ce matin à Kalanki sans faire de blessés alors qu'une nouvelle secousse  de magnitude 5 à encore été ressenti ce matin et qu'une autre séries de secousses plus faible ont une nouvelle fois semée l'inquiétude - le nombre de répliques ressenties depuis le premier tremblement est désormais de 211 ! ).

 

 

Ce sont pas moins de 500.000 maisons qui ont été totalement détruites par le tremblement de terre et que 300.000 autres sont dans un état... 

Les initiatives privées commencent également à voir le jour comme EMR qui après avoir fait un appel pour récuperer du matériel auprès de la communauté de grimpeurs va faire parvenir des sacs de vêtements chaud et de matériel de haute-montagne (tente, sac de couchages, chaussures, réchauds,etc...) récoltés en quelques jours seulement.

Dans le même temps, de nombreux grimpeurs restés sur place (il resterait encore 20% dans les vallèes d'altitude) ont décidés de rentrer dans leur pays en raison des risques sur place alors que la dernière fenêtre de beau temps pour gravir l'Everest se situe autour du 15 mai et que la plupart des guides et sherpas ne sont plus concentrés sur leur objectif.

 

 

 

 

 

 

VENDREDI 15 MAI 2015

 

 

 Le Premier Ministre Népalais explique qu'ils n'étaient pas prêts pour un deuxième séisme ...

Par ailleurs, la nuit dernière, des milliers de Népalais ont passés la nuit dans la rue de peur dde nouvelles répliques .

 L'appareil qui avait disparu mardi et dont on n'avait plus aucune nouvelle à été reperé depuis les airs non loin de la frontière Chinoise, dans le district de SINDHUPALCHOK, 3.380 m d'altitude, mais alors que l'on imaginais que 6 personnes (6 Marines et 2 militaires Népalais) étaient à son bord, seulement 3 corps ont été  vus depuis un autre hélicoptère qui tente actuellement de se poser alors qu'aucun signe de vie n'est malheureusement visible et que les secours tentent de se poser - Le responsable Népalais qui à annoncer la nouvelle indique qu'ils sont toujours sans nouvelles des autres membres d'équipage..... 

 

 

 

 

 

SAMEDI 16 MAI 2015

 

 

Alors qu'on est encore loin du bilan final, de nombreux groupes se sont déjà fermés pour demander au gouvernement la reconstruction des richesses nationales, alors que d'autres continuent à démolir eux même le reste de leur maison mais pas à n'importe quel prix (il faut que la reconstruction se fasse en coordination avec les experts de l'UNESCO, des experts qui pourront mettre en place et obligés les autorités à prendre des mesures  et à respecter des normes anti-sismiques) et pas par n'importe qui car ils sont nombreux à imaginer la future corruption dont pourrait faire preuve le gouvernement; C'est donc un plan de reconstruction su le long terme qui doit être décidé  sous la surveillance des experts internationaux !

 

Ce matin, c'est la 11° réplique depuis ces dernières 70 heures - magnitude 5.5 ce matin avec toujours son épicentre du côté de DOLHAKA ! 

Le Ministère de l'Éducation nationale tente quant à lui le moyen de réouvrir au plus vite des classes (au moins temporaires) alors que les différents séismes ont détruits plus de 15.000 classes et environ 6.000 écoles alors que le ministère aimerait que les écoles provisoires puissent reprendre dès le 29 mai prochain !

 Ainsi, une équipe du Ministère de l'Education a constaté que les pertes dans les écoles publiques se montent déjà à quelques 25 milliards de roupies, et que plus de 2 millions d'étudiants ont été touchés par la catastrophe.

Selon divers associations scolaires, plus de 500 écoles privées se sont aussi effondrées et ont donc demandé l'assistance gouvernementale - Le Ministère a ainsi annoncé qu'il entendait mettre 2/3 des sommes reçus pour construire des abris-écoles pendant que le reste de l'argent (chaque école pourrait ainsi disposer de 300.000 rps chacune) ira pour le rachat du matériel, de la papeterie et du nettoyage des débris sur les différents; Ces abris pourraient être constitués de maison en bamboo capable de resister aux (trés) prochaines moussons et qui reviendraient à 100.000 roupies chacune.

 

 

 

 

LUNDI 18 MAI 2015

 

Un projet concret pour aider nos amis Népalais et que votre argent aille Vraiment où il faut !

Tout cela suite à un mail de notre ami (perso et donc de confiance) Guillaume qui se trouve toujours sur place actuellement et qui à décider de rester plus longtemps pour aider les Népalais !

Voici sa lettre:

Bonjour les amis,

Pour commencer, excusez moi de ne pas vous avoir donner de nouvelles plus rapidement; Ce courrier est avant tout adressé à tous ceux qui voudraient aider le Népal, mais qui ne savent pas comment donner et surtout à qui donner (ce qui était aussi mon cas lorsque j'ai vu les ONG organiser la distribution sur place...) J’étais sur place depuis 50 jours dans la région pour une expédition qui en raison du tremblement de terre à été considérablement raccourci; Par chance, toute notre équipe est hors de danger même si à ce moment là, nous étions sur un lac gelé ! Nous avons donc rejoins Katmandou au ^plus vite car mon ami Patrick avait toute sa famille à KTM que l'on a tous retrouvés sains et saufs. C'est alors que que je me suis engagé comme "volontaire" médical dans la région de Sindupalchowk, une des plus touchées du Langtang. Dans ces villages, tout est détruit, bien pire que dans la capitale, la pluprt des personnes vivant ici sont mortes dans le tremblement de terre. (maisons détruites, effondrement, glissement de terrain, etc ...) . Aucun d'entres eux ne se sont plaints , ils étaient dans tous préoccupé et actif pour reconstruire au plus vite un abri avant la mousson . Mais le principal problème, c'est le coût des matériaux pour reconstruire ces maisons et c'est là que VOUS POUVEZ AIDER en faisant un don qui leur sera d'une grande aide.

Si je me permets de vous demander çà, c'est que je connait personnellement Patrick Wagnon et Valérie qui vivent au Népal et qui sont directement impliqués dans l'aide des populations locales dans le besoin. L'argent collecté ira directement au "Bhilkum Saving and Credit Cooperative" qui est composé de 2.000 membres de la zone concernée, y compris de la part des castes les plus pauvres.

Si vous le pouvez, c'est donc une grande chance de donner de l'argent et de savoir où il va !

merci à vous tous -  Namasté

 

Le lien: http://leswansaison3.blogspot.fr/p/l.html.

 

  

 

N'oublions JAMAIS !

 

 

 

 

 

MERCREDI 20 MAI 2015

 

 

Dans la région de DOLAKHA, les transports de matériels continuent de manière incessante, les hélicoptères reviennent ensuite souvent avec des blessés qu'il faut évacuer

Ang Shiri Sherpa qui vient de faire le trajet à pied entre PERICHE et LUKLA nous informe que la plupart des sentiers n'ont pas trop souffert et que la majorité des guest-house et des maisons de thé sont ouvertes.

Dans le même temps, c'est hier que du côté de NAGARKOT, un nouveau tremblement de terre de magnitude 4.5 à une fois encore créer la crainte des habitants sans pour autant faire de victimes; D'autres secousses ont également été ressentis du côté de la capitale (à Lalitpur et Makwanpur)..

Le lac d'altitude de Tsho-Rolpa (district Dolakha) a reçu un nouveau système d'alerte qui devrait prévenir les autorités compétentes et les proches d'un possible éclatement/explosion du lac en raison des divers avertissements des experts qui ont mit le lac en "zone rouge" après le séisme  du 25 avril et des secousses secondaire puissantes.

Le nouveau système inclut un détecteur qui enverra directement un SMS sur les téléphones mobiles  des responsables de la sécurité lorsque le niveau de l'eau du lac monte; Une sirène se déclenchera également afin de prévenir les locaux (6.000 pourraient être affectés le cas échéant) d'un danger imminent.

 

 

 

 

DIMANCHE 24 MAI 2015

 

Alors que la situation commence à reprendre son cours (presque) normal, il existe des coins pour lesquels les autorités restent inquiètes, c'est notamment le cas autour de la rivière de Kali-Gandaki qui aurait même commencer à déborder alors que son niveau d'eau ai été perturbé par un gros glissement de terrain qui à fait barrage après qu'un énorme rocher soit tombé dans la rivière  !

Alors que le Premier Ministre à déclarer qu'il n'y avait "aucun risque", la région est malgré tout placée en alerte maximum sur toute la longueur de la rivière même si un responsable à déclarer qu'il n'y avait pas de danger imminent en raison de l'écoulement de l'eau qui n'est pas interrompu.

 

 Les équipes de secours  comprenant à la fois la police et l'armée Népalaise sont malgré tout restés sur place afin d'assurer la sécurité autour du site alors qu'il sera difficile de le dégager en raison des chutes de pierres permanentes - 

Pendant ce temps, tous ceux qui habitaient le long de la rivière se sont mis à l'abri sur les hauteurs de peur d'une innondation meurtrière si le barrage venait à éclater  !

Alors que certaines écoles ont déjà repris les classes, les parents montrent de plus en plus d'inquiétudes à l'idée  de remettre leur progéniture dans des bâtiments

toujours pas conçus pour supporter des séismes.

 

 Et comme d'habitude, le Tibet qui a également été touché par le tremblement de terre est délaissé de tous, de nombreux locaux se sont plaints de n'avoir même pas encore vu qui que ce soit pour venir leur demander l'état des lieux ...

 

 

 

 

 

MARDI 26 MAI 2015

 

"Bonne nouvelle" puisqu'apparement la rivière Kaligandaki ne semble plus poser de gros risques du côté de Baiseri (voir plus haut), ce qui n'empêche pas les glissement de terrain d'être bel et bien présent et que des éboulements importants continuent de se produire

Une équipe de l'armée Népalaise dirigée par le colonel Shrestha a fait le point sur la situation et à demander aux habitants de ne pas paniquer car il ya peu de chance que ce glissement bouche une nouvelle fois le cours de l'eau de la rivière.

26 maisons ont tout de même été emportées par les flots sans faire de victimes puisque tout le monde avait reçu "l'ordre" d'évacuer les lieux.

 

 

Afficher l'image d'origine

Voilà maintenant 32 jours que le tremblement de terre à eu lieu et on compte près de 9.000 personnes qui ont perdu la vie,

22.000 qui ont été blessés et plus de 500.000 maisons détruites alors qu'ils sont nombreux à vivre y  compirs dans la capitale sous des abris

en plastique ou sous des tôles ondulées !  (photo: Reuter)

 

 

 

C'est donc désormais la météo qui inquiéte les autorités d'autant que les météorologues ont déjà averti qu'il existe un risque élevé de crues, de glissements de terrain et d'explosion de lacs glaciaires dans tout le pays au cours de la prochaine mousson désormais proche (d'ici une semaine en principe);

Ils ont demandés à chacun de rester vigilant d'autant que dans de nombreuses régions du pays, les sols se sont fissurés - d'autres son particulièrement secs -  suite aux secousses et répliques, augmentant ainsi la possibilité de glissements de terrain plus importants... en particulier dans les zones de Sindhupalchowk, Dolakha, Ramechhap, Dhading, Rasuwa et Gorkha .

 

Et ce matin même le fameux hôtel Everest (le seul 5 Etoiles à avoir reçu cette douloureuse sanction, les autres batiments n'ayant que des fissures mineures) à reçu l'autocollant rouge par les experts sur place, un autocollant qui indique qu'il est devenu trop dangereux pour héberger qui que ce soit !

 

 

23h30: nouvelle secousse de magnitude 5 avec un épicentre du côté de RASUWA !!!

 

 

 

 

 

 

JEUDI 28 MAI 2015

 

 

Evidemment les premières "anicroches" financières apparaissent au sein du gouvernement ... En affirmant que les 15.000 roupies accordé par le gouvernement ne suffisait pas à l'achat de matériaux nécessaires à la construction d'abris temporaires, le Comité Parlementaire spécial a demandé hier au gouvernement de fournir plus de Rs 35.000 pour chaque famille sinistrée alors que les divers comités qui se sont rendus sur les lieux annonçaient qu'il faudrait au moins 50,000 Rs par famille pour refaire un abri "solide" et résistant à la mousson toute proche.

"Le montant supplémentaire devrait être fourni avant le début de la mousson"

a déclaré le Président Subas Nembang, qui est aussi le président du panel alors qu'au cours du conseil des Ministres de mardi le ministre des Finances déclarait que le gouvernement n'était pas en mesure de fournir plus de 15.000 roupies...

Le Comité continue donc sa pression sur le gouvernement pour mettre en œuvre la décision même s'il exprime des doutes quant à la réalisation finale avant les premières grosses intempéries d'autant que la distribution de cette trésorerie sera trés difficile en raison du manque de personnel disponible...

Côté sanitaire, le Ministere de la Santé se rends tous les jours compte que la disparition de quelques 400 hopitaux et centres de soins d'urgence confondus posent de gros problèmes pour répondre aux demandes quotidiennes des patients, et ce ne sont pas les 200 tentes temporaires (300 autres devraient arrivés trés prochainement) dont certaines de plus de 70 m2 (pour les opérations les plus "lourdes") fournies par l'UNICEF qui suffiront à répondre aux besoins spécifiques !

Pour ce qui est de la reconstruction, les responsables ont dores et déjà prévus de commencer la reconstruction avec des structures préfabriquées (qui auront une espérance de vie de 5 à 10 ans) une fois la mousson terminée, mais il faudra au moins 10 millions de roupies pour chaque batiment !

 

Quelques photos en provenance des airs...

 

ici les dégats qu'a subit un petit village du Langtang... 

 

Tout comme ici, plus bas dans la vallée où la reconstruction prendra aussi du temps ...

 Même la communauté Haiwaienne rends hommage aux disparus dans cette petite vidéo  

 

  

 

 

 

 

 

JEUDI 4 JUIN 2015

 

 

Le village de BOTANG où il ne reste que 2 maisons en place sur les 126 avant le séisme...

 

 

En attendant de nombreux hôpitaux (enfin, ceux encore en place....) font face à des contraintes financières sans précédent alors même que le Gouvernement n'a toujours pas fourni le budget nécessaire au traitement des victimes qui ont été admises et qui continuent à recevoir des traitements médicaux.
Pour exemple, l'hôpital de Chitwan qui avait réclamé 6.5 millions de roupies n'a obtenu que 500,000 roupies... des sommes bien en dessous de ce qui est nécessaire pour assurer un traitement efficace à tous les patients !.
Le responsable de l'hôpital de Bharatpur explique lui qu'il dépense entre Rs 40,000 et Rs 60,000 pour chacun des patients alors que le gouvernement lui a alloué Rs 25, 000 !!!

L'hôpital a jusqu'ici traité 232 patients et que 96 d'entres eux ont subit une chirurgie à l'hôpital pour les blessures différentes.
Pour ce qui est des blessures moins importantes, aucune somme n'a même été alloué... certains directeurs d'hôpitaux ont fait appel au ministère de la Santé pour que ce dernier fournisse enfin une somme "décente" au traitement des patients, et ce alors même que les salaires du personnel n'est plus versé §

Les écoles ont  pour la plupart ré-ouvertes et les enseignants tentent de se focaliser sur le côté psychologique et social de ce qui vient de se passer.

 

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

 Hier 2 violentes secousses ont à nouveau fait tremblé le district de DOLAKHA

 

 

 

 

 

MARDI 9 JUIN 2015

 

Alors que l'actualité à éloigner des esprits de la plupart des gens la catastrophe qui s'est passé au Népal, la mousson s'installe peu à peu et rends le travail des équipes de secours et de soutient de plus en plus difficile avec des grosses inquiétudes pour les mois à venir... pour quelques 9 millions de Népalais !

Kailash Satyarthi, lauréat du prix Nobel et en visite dans le pays a recommandé au gouvernement de former deux branches distinctes pour la reconstruction des infrastructures du pays.
Il a déclaré qu'après avoir visiter les districts les plus touchés par le séisme , le gouvernement devrait mettre en place une autorité forte et puissante au niveau national mais également un comité international de coordination afin que l'image de corruption qui plane au dessus du Népal depuis toujours ne soit qu'un lointain oubli...

Toujours selon lui, dans ce comité, il faudra penser à inclure des leaders de l'opposition, des représentants gouvernementaux, des membres de la société civile et d'anciens juges; Par ailleurs Satyarthi s'est dit "enchanté" de voir la ferveur des enfants à vouloir retourner à l'école mais à demander la plus grande prudence en raison des risques importants de traite des enfants dans les districts les plus sinistrés... (on parle de 400 orphelins suite au séisme !) soulignant le rôle de chacun pour venir en aide aux enfants sans défense !

 

Ici du côté de KHUMJUNG, de nombreuses maisons ne pourront pas être reconstruite à temps !

 

 

 

Côté Politique, alors que l'on pensaient les tensions  enterrées, ce sont les quatre grands partis politiques Népalais qui se sont réunis aujourd’hui afin de parvenir à un accord historique en vue de l'approbation d'une nouvelle Constitution alors que la réunion n'avait pas pu être tenu depuis plus de 5 mois !
Même si les partis d'opposition étaient contre cet accord et ce sera donc au CPDCC d'apaiser les tensions et de rassurer les dirigeants les plus "durs".

Visiblement, c'est le séisme du 25 avril dernier qui a servit de déclencheur
pour trouver un accord entre les partis de tout bords.
Un accord portant avant tout sur la création de huit provinces qui sera une étape vers la création d'une structure fédérale demandée par les Maoïstes afin de réduire les pouvoirs de l'exécutif national.

Reste en suspens la délicate question des frontières de ces provinces qui est une source de désaccords potentiels qui renvoie à plus tard un problème qui devrait durer encore quelques temps... empêchant de travailler "clairement" et dans le même sens....

Prashant Jha, journaliste et auteur d'un livre sur l'histoire contemporaine du Népal a déclaré: "Les partis ont renoncé à leurs responsabilités en évitant un accord sur les frontières intérieures, la Constitution qui en sortira sera un document qui va profondément diviser le pays et sera contesté dès le premier jour".

Les Maoïstes veulent que les nouvelles provinces permettent l'émergence des communautés historiquement marginalisées mais les autres partis craignent que cela ne renforce les fractures et menace l'unité nationale.

L'accord sera inclus dans un projet de Constitution qui doit être approuvé par les 2/3 de l'Assemblée constituante, le projet sera prêt en juillet et deux rapports distincts seront également proposés puisque le consensus n'est pas total...

 

 

 

 

4 DECEMBRE 2015

 

 

Permalien de l'image intégrée

 

Avec son association, Kilian à bien l'intention de reconstruire plus d'une centaine de maison !

 

 

 

 

 

Permalien de l'image intégrée

En décembre 2015, de sacrés "ambassadeurs qui n'ont pas oublier , muchos gracias  "Sir Kilian"

.



28/04/2015
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres