alarbatte

alarbatte

PATAGONIA

Aucun texte alternatif disponible.

 

 

Évidement, vous l'aurez compris, c'est ma marque préférée, et ce depuis bien longtemps car PATAGONIA qui fabrique des vêtements techniques depuis 1972 ne cesse de progresser et de s'inscrire dans une démarche vraiment avant-gardiste dont la plupart des fabricants actuels ne cessent de s'sinspirer.
Son fondateur, Yvon Chouinard, grimpeur aguerri et alpiniste talentueux en profite pour faire la promotion de l'escalade avec son propre matériel qu'il fabrique avec des amis dans son petit atelier avec pour obséssion, une escalade propre et ne laissant qu'un minimum de trace sur le rocher !
Depuis, l'esprit présidant à la production de la marque se réalise toujours dans un respect soucieux de l'environnement.
En constante recherche d'innovation pour réduire l'impact sur la nature, la fabrication des vêtements sans se départir des hautes performances de la technologie des textiles s'évertue à minimiser les atteintes portées à l'environnement:
Coton biologique, polyester recyclé, laine mérinos sans traitement chloré, autant de solutions qui font des produits de la marque des objets emblématiques d'un art de vivre !

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne

Yvon Chouinard, le créateur de la marque, visionnaire la garçon  !

"Patagonia Founder"

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne

La belle époque !

 

 L’image contient peut-être : 1 personne

Quelques années plus tard...

 

 

 

 

- PATAGONIA, une entreprise responsable ! -

 

 

Depuis toujours PATAGONIA encourage des pratiques de travail équitables et des conditions de travail sûres tout au long de la chaîne d’approvisionnement; La responsabilité sociale et environnementale d’entreprise (RSE) résulte de la demande de la société civile d’une meilleure prise en compte de l’impact des activités des entreprises sur leurs clients, salariés, communautés locales et l’environnement - Les entreprises qui s’engagent dans ce sens acceptent également de respecter les normes internationales des droits de l’homme et du travail.

Voici ce que nous faisons afin de garantir que les produits de Patagonia sont élaborés selon des normes de travail décentes et dans des conditions d’équité, de sécurité et de légalité tout au long de notre chaîne d’approvisionnement, et nous vous expliquerons également comment nous en sommes arrivés où nous nous trouvons aujourd’hui grâce à notre code de conduite dont vous trouverez les principales lignes ici .

 

Imaginez payer 7.000 € pour obtenir un job.... c'est pourtant ce que certains intermédiaires prennent aux travailleurs migrants de pays asiatiques pour les placer dans une usine à Taïwan, où les emplois à pourvoir en usine sont actuellement légion.
Cette méthode est considérée comme faisant partie de la logique des affaires, bien que les intermédiaires facturent systématiquement au-delà des limites légales. Le transport, les visas de travail et d’autres éléments essentiels sont compris. Mais payer ce genre de tarif pour un job en usine est une charge quasi impossible pour des travailleurs qui ont déjà du mal à gagner leur vie.
Cela crée une sorte de servitude contractuelle qui pourrait également être qualifiée, moins poliment, d’esclavage moderne. Et cela s’est produit dans notre propre chaîne d’approvisionnement.

Patagonia achète des tissus et d’autres matériaux dans des usines de Taïwan qui comptent sur des intermédiaires pour leur trouver des employés; Nous sommes fiers des normes élevées que nous maintenons dans nos usines, mais nous n’étions simplement pas au courant de l’existence de ces problèmes jusqu’à ce que nos audits en responsabilité sociale en 2011 identifient plusieurs signaux d’alerte. En partenariat avec Vérité – une ONG dédiée à veiller à ce que les gens du monde entier travaillent dans des conditions sûres, équitables et légales – nous avons conduit des évaluations approfondies sur les travailleurs migrants auprès de quatre de nos fournisseurs à Taïwan.
Les résultats nous ont alarmés. Nous avons appris que cela peut prendre jusqu’à deux ans à un travailleur pour rembourser un intermédiaire, et que la plupart des contrats de travail ne durent que trois ans avant que le travailleur ne soit obligé de rentrer chez lui et que le processus (et les frais) recommence. Il était évident que nous devions introduire des changements significatifs – et aider à sensibiliser les autres à la fois sur le problème, et sur la nécessité de changer les choses.

Een décembre 2014, nous avons organisé un forum pour nos fournisseurs taïwanais afin d’expliquer ces nouvelles normes qui, entre autres, les obligent à renoncer à facturer des frais aux travailleurs étrangers recrutés le 1° juin 2015 ou après; Ils peuvent soit payer les frais eux-mêmes ou engager leurs travailleurs directement, sans avoir recours à des intermédiaires.
Nous avons aussi rendu obligatoire qu’ils remboursent tous les frais excédant le montant légal aux travailleurs actuellement en poste, qui ont été embauchés avant le 1°juin.

Et, parce que ce type de trafic d’êtres humains ne se borne pas à l’île de Taïwan, nous avons appliqué nos normes concernant les travailleurs migrants à l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement. Nous avons également mis la norme à la disposition de toute entreprise souhaitant l’adopter.
En janvier, nous avons reçu un appel de la Maison Blanche (!) invitant le Directeur d’exploitation Doug Freeman et la Directrice de la responsabilité sociale et environnementale Cara Chacon de Patagonia à présenter notre travail au Forum sur la Lutte contre la traite des êtres humains dans les chaînes d’approvisionnement, dirigé par le secrétaire d’État John Kerry !

 

 

  

 

 

- Les matières employées -

 

 

Le cycle de vie habituel d'un vêtement en coton, qu'il soit issu de l'agriculture conventionnelle ou biologique, peut se résumer à une ligne droite vers la décharge; Le coton est cultivé, filé, tissé, découpé, assemblé, porté par le consommateur puis jeté à la poubelle... L'agriculture biologique permet certes d'alléger l'empreinte écologique du coton; Elle requiert néanmoins beaucoup d'eau et laisse une empreinte carbone liée à la préparation des sols, à la culture et à la récolte du coton.

Grâce à un partenariat avec le groupe TAL, nous avons réussi à rapprocher le cycle de vie du coton de l'idéal de la boucle fermée (depuis 2011, le groupe TAL récupère les chutes de coton qui jonchent le sol de ses usines en Chine et en Malaisie, et sauve ainsi des centaines de tonnes de coton de la décharge).

Ces chutes de production inutilisées sont ensuite tissées pour former de nouveaux textiles parfaitement fonctionnels; Ainsi, les restes de 16 chemises en coton vierge permettent de confectionner une nouvelle chemise en coton recyclé !

Compte tenu du volume de production total des ateliers du groupe TAL, la quantité de ressources préservées est énorme, résultat: moins de terrains doivent être cultivés, ce qui permet d'économiser de l'eau, de l'énergie et des produits chimiques, et bien entendu, moins de matières finissent à la poubelle.

Le coton recyclé n'est ni blanchi, ni teint, et sa traçabilité est garantie de la matière première jusqu'au magasin.  

 

Afficher l'image d'origine

 

Le Duvet  que PATAGONIA utilise provient exclusivement du duvet traçable « Traceable Down » dans toute sa gamme duvet, ceci afin de contribuer à garantir le bien-être animal.

Cela signifie que nous assurons la traçabilité de notre duvet de la ferme de ponte à l’usine de confection pour garantir l’absence de gavage et de plumaison à vif.
Cette norme « Traceable Down » que nous avons initié depuis 2007 constitue la meilleure garantie du marché en matière de respect du bien-être animal.
Notre processus commence par le contrôle des fermes de ponte, où les oiseaux sont élevés pour produire des œufs. Cette étape présente le risque de plumaison à vif le plus élevé, car les oiseaux y vivent jusqu’à 4 ans. Bien que notre duvet ne provienne pas des oiseaux de ces fermes de ponte, il est de notre devoir de veiller à leur bien-être, car ils constituent un maillon essentiel de notre chaîne d’approvisionnement. Cette démarche nous distingue des autres marques également soucieuses du bien-être animal.

Le duvet est un produit dérivé de l’industrie alimentaire, et le duvet que nous achetons provient exclusivement des abattoirs; Une fois le duvet prélevé sur des oies abattues pour leur viande, nous contrôlons les sites de nettoyage, de tri et de traitement afin d’assurer la traçabilité et la séparation des lots de duvet traçable, de sorte qu’ils ne soient pas mélangés à d’autres lots. Nous poursuivons l’audit jusqu’à l’usine de confection, où nous nous assurons que le duvet est bien séparé de celui des autres marques et utilisé exclusivement dans nos vêtements. Cela représente énormément de travail, des milliers d'heures de travail, mais c’est la seule façon de nous assurer que les oiseaux dont est issu notre duvet ont bien été traités humainement.
Ce projet n’a été ni économique, ni facile à mettre en place, et nous avons dû changer de stratégie et de mode opératoire pour le mener à bien. Mais nous sommes fiers d’avoir réussi à concevoir un produit qui permette d’avoir à la fois chaud et bonne conscience.

 

Conscient du fait que toutes les parties prenantes dans l’industrie du duvet ne sont pas disposées ou capables de prendre toutes les mesures adoptées par Patagonia pour garantir le bien-être animal, NSF a défini notre norme comme « niveau le plus élevé ». L’organisme a ensuite collaboré avec des unités de traitement de duvet, des fabricants, des détaillants, des associations de défense des animaux, des syndicats professionnels et d’autres organisations non gouvernementales pour établir une norme multi-niveaux offrant aux parties prenantes plusieurs niveaux de mise en place. Toutes ces entités ont participé à la définition, à la révision et à l’acceptation des critères finaux.

Au terme de plusieurs mois de travail avec les différentes parties prenantes, NSF a publié en janvier 2015 sa norme de certification « NSF Global Traceable Down Certification Standard », conçue pour être adoptée par toute entreprise. La nouvelle certification couvre les chaînes d’approvisionnement en duvet, depuis la ferme de ponte et les fermes de prélèvement jusqu’aux produits finis dans les usines.

Cette étape décisive marque le respect de notre engagement pris auprès de l’industrie et de nos clients pour convertir notre programme interne de vérification du duvet en une norme de certification indépendante mondialement reconnue. Ainsi, nous offrons non seulement la meilleure garantie en matière de respect du bien-être animal, mais aussi la plus grande transparence sur la traçabilité du duvet et le bien-être animal.

 

 

 

 

 

Nos tissus Polartec® Windbloc® combine douceur, stretch et apprêt déperlant durable (DWR) et devient de ce fait la polaire coupe-vent la plus confortable du marché actuel.

Ces tissus sont très résistants à l’usure, silencieux et ne boulochent pas. Leurs qualités d’extensibilité et de tenue conviennent parfaitement à tout type de vêtements et accessoires outdoor offrant une protection contre les intempéries.
Polartec® propose les tissus recyclés Classic depuis 1993, aujourd'hui Polartec® offre des tissus à base de matière recyclée dans chaque catégorie allant des tissus ultra doux se portant contre la peau jusqu'aux tissus softshell haute performance.
Bien que le contenu recyclé varie selon le produit, Polartec a pris un engagement interne selon lequel un produit annoncé comme « recyclé » doit contenir au moins 50 % de fibres recyclées.
Afin de réduire leur empreinte écologique globale, Polartec®, LLC et Unifi ont créé des textiles techniques fabriqués avec la fibre REPREVE 100 issue à 100 % du recyclage des déchets (bouteilles en plastique transparent).

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Polyester recyclé: En 1993, nous étions le premier fabricant de vêtements outdoor à proposer une polaire fabriquée à partir de bouteilles de soda en plastique recyclées post-consommation. Ce fut une étape importante vers un modèle plus durable, qui utilise moins de ressources, gaspille moins et permet de mieux protéger notre santé.

Aujourd'hui, nous recyclons des bouteilles de soda, des chutes de tissus d'usine et des vêtements usagés (dont les nôtres) pour fabriquer nos vêtements en polyester. Et le polyester recyclé entre dans la composition de davantage de nos vêtements, comme nos sous-vêtements en Capilene®, certaines de nos vestes, nos board shorts et polaires.

L'utilisation du polyester recyclé réduit notre dépendance au pétrole en tant que source de matières premières, elle permet également de limiter nos déchets, pour éviter leur mise en décharge et ainsi diminuer les émissions toxiques générées par les incinérateurs, enfin elle participe à la promotion d’une nouvelle filière de recyclage pour des vêtements en polyester que l’on ne peut plus porter. Recourir au polyester recyclé provoque également moins de pollution de l’air, de l’eau et des sols que le polyester vierge.

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Le garnissage PrimaLoft est compressible et chaud, d'un diamètre à peine plus grand que celui d'un cheveu, les microfibres du garnissage PrimaLoft® forment un ensemble compact de poches d’air qui emmagasinent la chaleur corporelle, bloquent le froid et offrent un excellent rapport poids/chaleur. Normalement, le garnissage est susceptible de perdre ces poches d'air et par conséquent ses propriétés isolantes lorsqu'il est mouillé mais les microfibres ultra-fines du garnissage en PrimaLoft® sont conçues pour résister à l'eau, afin que le garnissage reste sec et conserve ses propriétés isolantes. Les microfibres ultra-fines créent une tension superficielle accrue qui empêche l'eau de pénétrer le garnissage; Le traitement unique appliqué aux fibres repousse l'eau et maintient le garnissage au sec, même si de l'eau le traverse.

A l'origine de la création de la matière isolante PrimaLoft® Gold Insulation Eco se trouve la volonté d'avoir une action favorable envers l'environnement.
Ses performances possède 55 % de fibres de polyester recyclées et garde 98 % de son efficacité même mouillé.
Du coup, depuis 2016, tous les vêtements utilisant la matière "PrimaLoft Gold" est désormais garnis avec la matière isolante Gold Insulation Eco. 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

PATAGONIA utilise également une matière incroyablement douce, la laine mérinos, naturellement réspirante et chaude même lorsqu’elle est mouillée; Elle régule en outre la température corporelle, bénéficie d’un excellent rapport poids/chaleur, limite les mauvaises odeurs et accompagne vos mouvements.
Notre laine mérinos provient de pâturages de Patagonie, elle est prélevée à basse température pour accroître sa douceur et sa résistance au rétrécissement, et ce, sans chlore, un élément chimique pouvant libérer des toxines dangereuses en fonction de son mode d'utilisation.
Nous mélangeons la laine mérinos à du polyester Capilene® 100% recyclé pour une durabilité accrue, un drainage plus efficace de la transpiration et un séchage plus rapide qu’une matière 100% laine mérinos.

Au fil des ans, nous avons expérimenté plusieurs types de matières à base de laine mérinos, avec notamment une première couche 100 % laine mérinos. Même s’ils étaient très confortables, la solidité des vêtements 100% laine mérinos ne répondait pas à nos critères de qualité. Nous nous sommes alors demandé si nous étions réellement fidèles à notre charte de conduite : fabriquer les meilleurs produits en minimisant notre impact sur l’environnement. Nous privilégions en effet la qualité de nos produits, car une usure trop rapide nous obligerait à fabriquer sans cesse de nouveaux produits. En associant le polyester recyclé à la laine mérinos pour notre gamme de premières couches Merino, nous améliorons considérablement leur durabilité.
La matière est certifiée bluesign™ : elle garantit une sécurité optimale pour le consommateur grâce aux méthodes et aux matériaux employés lors de sa fabrication, qui contribuent à la préservation des ressources naturelles et à la protection du personnel et de l’environnement.

 

 

 

 

 

Septembre 2016 : a quand chez nous les barres ?

 

 

 

 

- L'AVENTURE "WORN WEAR" -

(L'une des choses les plus responsables que l'entreprise puisse faire est de fabriquer des produits de qualité, qui durent longtemps et qui peuvent être réparés, de sorte que vous n'ayez pas besoin d'en racheter  - Pensez bien que le simple fait de prolonger la vie de vos vêtements en les raccommodant diminue le besoin d’acheter toujours plus au fil du temps, évitant ainsi les émissions de CO2, la production de déchets et la consommation d’eau nécessaire pour les fabriquer.) 

 

Le recyclage, c'est aussi la spécialité de la marque qui passe dans chaque pays et attends de 

"refaire" les vêtements abîmés , déchirés, troués, usés, et çà....gratuitement ! 

 

 

aux USA, ils viennent en plus à vous !

 

un moment plus tard, vous repartez "badger" !

 

 

 

 

 

- L'AVENTURE du RECYCLAGE.... -

(Si vous possédez un produit Patagonia inutilisable et irréparable (rare !) renvoyez-le pour le recycler en un nouveau produit ou pour le réaffecter à un autre usage lorsqu'aucune solution de recyclage n'est encore disponible - Vous pouvez aussi déposer votre produit au magasin Patagonia le plus proche; Depuis 2005, 82 tonnes de vêtements ont été reprises afin d'être recyclées !)

 

 

Résultat de recherche d'images pour "PATAGONIA RECYCLED"

 Novembre 2016: Une ligne de vêtement entièrement recyclée, on aime ou on aime pas le "look"

mais c'est avant tout la démarche qu'il faut saluer surtout quant une marque vous demande de ne pas ....

 

https://makewealthhistory.files.wordpress.com/2013/02/joel_patagonia_dontbuythisjacket1.jpg

acheter leur propre produit mais de "réutiliser" !!!

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

PATAGONIA invente aussi le premier maillot qui ne peut pas..."partir", en clair, que vous ne perdrez jamais mesdames !

Sous le nom de "nano", c'est en 2014 et c'est grâce à des recherches avancées qu'elle découvre un tissus étrange qui semble s'accrocher à la peau

(sans que vous ne ressentiez de gènes particulier !) dès lors qu'il devient humide !) grâce à un matériau composé de milliers de filaments de polyester

microscopiques , soit 1/175000°, l'équivalent d'un cheveux humain ! - Il faut savoir que le tissu à par contre beaucoup plus de mal à sécher (environ 1h00).

 

 

 Aucun texte alternatif disponible.

En 2015 PATAGONIA marque une fois encore un sacré point en présentant la toute première combinaison de surf/plongée en YULEX, c'est à dire sans néoprène (une matière qui date des années 1930 !)  qui est l'un des composants le plus néfaste pour l’environnement en raison d'un processus de fabrication complexe et trés gourmand en énergie;

Déjà depuis longtemps, Patagonia utilisait des matières innovantes pour réduire l'impact sur l’environnement, entre autre avec de la laine mérinos traitée sans chlore pour la doublure...Puis en 2016, après s'être assuré que certaines compagnies (Guatémaltèques) fabriquaient bien de l'hévéà sur des plantations certifiés FSC (c'est à dire sans déforestation! !) , la compagnie s'est engouffrée sur cette voie; Il est traité de manière à lui éliminé 99%de ses impuretés, y compris les protéines responsables des allergies avec le latex conventionnelle (en raison des mélanges avec des produits pétroliers...); Cette matière trés peu épaisse, vous permet en plus d'être plus libre dans vos mouvements et de sentir plus de douceur sur votre peau !

 

 

 

 

 

 

 

10 millions de dollars pour la planète !
Grâce à ses clients, en une seule journée, Patagonia a généré le chiffre d’affaire record de 10 millions de dollars lors d'une seule journée (durant le "BlackFriday"du 25 novembre 2016).
PATAGONIA versera 100 % de ce montant à des associations communautaires locales qui luttent en faveur de la protection de l'environnement.
Durant cette seule journée nous avons dépassé le montant annuel que nous donnons via notre engagement "1% for the Planet", alors un grand Merci !



19/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres