alarbatte

alarbatte

TETE DE L'AUTARET jusqu'au col de la LOMBARDE (Haute Tinèe)

 

 

 

 

ISOLA VILLAGE - TËTE DE L'AUTARET

- Laus -

GUERCIA - col LOMBARDE - ISOLA 2000

 

 

 

Dénivelé: 3.560 m D+

Kilomètres :  38 kms 

Horaire: 10h15  ou en 2 jours 3h10 + 6h00

Carte IGN: 3640 ET  -  Intérêt : ****

 

Attention, il ne faut pas être sujet au vertige, ni être accompagné de personnes qui n"ont pas le pied "montagne" pour franchir le "Pas du Boeuf" 

 

(Date de la sortie: 14 juin 2016)

 

 

 

 

 

 

Approche : Depuis Nice, prendre la RN 202 et atteindre Saint Sauveur sur Tinée puis Isola (village) où on laisse la voiture sur l'un des parkings (1h00/1h30 de voiture).

 

 

 L’image contient peut-être : plein air
 

Itinéraire: Depuis le parking central, prendre la ruelle principale pour aller chercher la "balise 45" en haut du village, remonter le sentier plutôt agréable en traversée ascendante jusqu'à la balise 46 (un bon moyen de s'échauffer même si un peu "court"...) , à partir de là, le sentier parfois mal marqué monte à travers une fôret mal entretenu, en traversant des champs et quelques propriétés dont on ne soupçonne pas l'existence; Faire bien attention, le balisage est parfois approximatif et disparaît souvent sous la végétation; 

A partir de 1.400 m la course devient plus agréable dans un bois clairsemé et un sentier-tapis qui reste raide.

A la balise 48, prendre la direction de la Bergerie de Cluson à travers champs ou le sentier se perds (profitez en pour une petite récup !"), bergerie que vous ne tarderez pas à voir au fond;

Passez alors derrière cette dernière pour trouver toujours en traversant et dans la même direction (légèrement au dessus) un petit sentier peu visible mais bien marqué même s'il est étroit, vers 1.810 / 1.820 m, vous traversez un vallon, passer et tourner devant une ruine avant d'attaquer à nouveau des lacets serrés et une portion raide que l'on remonte au mieux (difficile de courir ici !) parfois dans le fond d'un ruisseau, parfois sur des berges détrempées en cherchant les balises qui depuis "CUSON" sont devenus rouge (pâle) au lieu de jaunes .

 

Vous arrivez bientôt sur un mini replat où se trouve une cabane qui domine la vallée (2.130 m) et continuez à traverser plein Ouest vers un nouveau vallon en haut duquel vous allez voir un gros cairn: il est alors possible de faire comme nous et de monter juste en dessous (raide), sinon, vous suivez le chemin qui arrive rapidement à la balise 57 qui  surmonte un petit escarpement rocheux.

 

Suivre alors instinctivement la crête du Passet (cairns) jusqu'aux environs de 2.570 m (raide mais juste génial !) jusqu'à sortir sur un plateau avec pour horizon deux affreux pylônes qui n'ont rien à faire là mais .... bref, ignorez les et regardez plutôt le sommet qui commence à vous narguer là-bas au fond.

 

L’image contient peut-être : montagne et plein air

 

Là encore, bonne petite "récup" et ensuite, sans suivre le sentier qui part sur la gauche vers Colle Longue, vous continuez en traversant pour aller rejoindre la magnifique croupe qui arrive de la pointe 2.707 m, vous retrouvez le sentier rocailleux mais "tranquille" qui vous mène au sommet avant de redescendre à un collet et de remonter à la Tête de l'Autaret, point culminant du jour avec ses 2.761 m - La vue tout au long de cette partie est bluffante !

 

L’image contient peut-être : montagne et plein air

 

Retour par le même itinéraire en suivant tout d'abord le sentier puis en descendant à main droite (non obligatoire, mais le terrain "mou" et quelques névés permettent de "glisser" plus rapidement - sinon suivre le sentier jusqu'à Colla Longua ), comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, là où vous voyez un petit névé, vous partirez alors en tirant à main guauche pour descendre jusqu'à la hauteur de bien vieux blockaus en piteux état sur le versant Italien et vous retrouvez sous le Pas de Colle Longue avec désormais l'unique préoccupation de suivre le fond de vallée et le bon sentier (lorsqu'il n'est pas recouvert comme pour nous et donc invisible...) qui descends lentement vers des casernes où arrivent une ancienne piste militaire; La suivre en coupant parfois des lacets un peu longs et soit :

 

 - vous descendez faire une étape au refuge del Laus (1.913 m) pour dire bonjour à l'ami Emilio qui vous accueillera avec un grand sourire et vous préparera un petit remontant pour continuer votre itinéraire, vous n'aurez alors perdu qu'une quinzaine de minutes A/R depuis le lac (pour ceux qui veulent pas enchainer, vous pouvez également dormir la nuit ici pour mieux profiter des lieux).

 

- vous bifurquez juste avant le lac de San Bernolfo, au niveau de la balise Italienne "P21" (photo ci-dessus) qui indique le vallon de la Guercha (son col) et le Pas de l'Autaret, vous traversez le petit pont et vous vous engager dans le long et magnifique vallon par un sentier exigeant au début mais dans un cadre magnifique ; On remonte ainsi la rive droite (ou au mieux suivant la saison avec des névés souvent tardifs comme c'était le cas ce jour) jusqu'au col de la Guercha (2.458 m) (d'où l'on peut redescendre versant Français en cas de mauvais temps ou de fatigue par le vallon de la cabane Moutons et par les balises 62  et 61 avant de retrouver une piste et plus bas la balise 60 ou l'on retrouve la route menant à Isola 2000).

L’image contient peut-être : nuage, ciel, montagne et plein air

 

 Pour notre part, après être monté au col, nous sommes redescendus une cinquantaine de mètres pour trouver un sentier (ce jour complètement recouvert par un névé bien dur !) légèrement en dessous et en face du blockhaus situé sous le col et qui monte en lacets entre la pointe 2.610 et le Pas du Boeuf sur un vague éperon en direction de la paroi rocheuse qui parait infranchissable (sur la gauche on peut distinguer une sorte de petite rampe moitié herbeuse, moitié pierrier), pourtant en remontant au pied, vous trouverez au dernier moment une petite sente / vire (largeur d'une seule personne !) a qui assez aérienne qui monte en zig-zags exposés jusqu'au pas du boeuf que l'on découvre au dernier moment.

Du Pas du Boeuf, il est possible de suivre le sentier, mais si vous êtes arrivez là, il serait dommage de se priver de ce voyage fantastique qui se trouve à portée de main en suivant l'intégralité des crêtes et arêtes (quelques petits passages où il faut mettre les mains sur cette partie de l'itinéraire) qui vous emmènent rapidement à la Pointe 2.610, puis sur la Tete de Rougnouse (2.694 m) par son arête "facile" que l'on traverse en direction la Cime de Prai (peu d’intérêt) en descendant par l'arête jusqu'à l'altitude 2.636 m où l'on trouve un gros cairn (photo ci-dessous).

 

L’image contient peut-être : montagne, nuage, ciel, plein air et nature

 

Vous redescendrez alors à main gauche par des traces évidentes vers le centre de la belle combe jusqu'à 2.500 m (ensuite, vous perdrez trop de dénivelé inutilement ) et remonter vers la Roche du Saboulé (2.594 m), au col du même nom, sur la Tête de Lausfer (2.583 m), avant de redescendre à nouveau au mieux par les pentes sur les lacs de Lausfer (2.357 m) puis remonter sur le col du Lausfer (2.430 m), partir sur le beau sentier en balcon versant Italien au dessus des lacs de Santa Anna qui méne au Pas de Saint Anne (2.308 m)  d'où il existe encore une fois un échappatoire en cas de mauvais temps soit sur le versant Tinée et la route d'Isola, soit sur le sanctuaire de Vinadio par une piste facile à suivre.

Pour notre part, on empruntera quelques lacets de cette piste pour rejoindre le lac (lago) Di colle Di Santa Anna où se trouve la balise qui vous indiquera (là, çà devient dur pour le moral et les jambes ...!) qu'il faut remonter à 2.360 m par un vallon assez raide et donnant accès -  après avoir passer un gros cairn -  à un plateau extraordinaire et un sentier qui l'est tout autant et qui flirte sans arrêt avec a crête frontière qui à ce moment là du Trail, vous paraîtra (malheureusement) interminable car pour rejoindre le col de la Lombarde (2.350 m), là bas au loin, il vous faudra courir encore 4 kms de faux plats montant et descendant;

 

L’image contient peut-être : montagne, nuage, ciel, plein air et nature

la dernière partie avant d'arriver au col de la Lombarde

 

 

C'est le moment de "lâcher prise" et de vous croire en apesanteur d'autant que si comme nous, vous arrivez au col sous les nuages noirs et qu'il n'y a personne pour vous prendre en stop, il vous faudra encore descendre 4 kms supplémentaire de route pour retrouver la station d'Isola 2000 et attendre qu'un bon samaritain vous prenne enfin pour vous descendre jusqu'au village  ! (le meilleur plan est d'attendre au niveau de l'arrêt des bus à l'entrée de la station).

 

 

Voilà, je vous ai presque tout dit sur ce tour "magique", que vous avez aussi le droit de parcourir en mode "rando", à votre rythme mais qui malgré tout s'adresse à des personnes expérimentées car au vu de la longueur du trajet , de nombreux aléas peuvent arriver (fatigue, météo, terrain plus ou moins enneigés, vertige, orientation, feeling, garder sa concentration sur les arêtes avec un rocher parfois trés "moyen" ,etc....)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



15/06/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres